Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

ReliefWeb - Updates

older | 1 | .... | 366 | 367 | (Page 368) | 369 | 370 | .... | 728 | newer

    0 0

    Source: UN Secretary-General
    Country: Mali

    SG/SM/16751-AFR/3133

    La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU:

    Le Secrétaire général se réjouit de la signature aujourd’hui à Bamako de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali par le Gouvernement du Mali et les groupes armés de la Plateforme. Il félicite les parties et l’équipe de médiation menée par l’Algérie pour leurs efforts ayant produit ce texte équilibré.

    Le Secrétaire général considère que la signature par certaines des parties aujourd’hui est un pas important vers l’établissement d’une paix durable au Mali et espère sincèrement que les autres parties au processus d’Alger adhèreront à l’Accord dès que possible. À cet égard, il se réjouit également du paraphe de l’Accord par les groupes armés de la Coordination le 14 mai à Alger.

    Le Secrétaire général est fermement convaincu que cet accord est une base solide sur laquelle construire une paix juste et durable au Mali. Il appelle les parties à laisser l’Accord ouvert à l’adhésion des parties restantes et à poursuivre le dialogue en vue d’obtenir la signature de toutes les parties dès que possible.

    Le Secrétaire général appelle l’équipe de médiation et les signataires de l’Accord à identifier les dispositions qui peuvent être mises en œuvre dans l’attente d’une signature par toutes les parties et à accorder la priorité aux aspects susceptibles de contribuer à un environnement propice pour y parvenir.

    Le Secrétaire général rappelle à toutes les parties que l’accord de cessez-le-feu du 23 mai 2014 et les déclarations de cessation des hostilités du 24 juillet 2014 et du 19 février 2015 demeurent en vigueur et les exhorte à honorer leurs engagements en la matière.

    À l’intention des organes d’information • Document non officiel.


    0 0

    Source: UN Children's Fund, Government of the Republic of Mali, Save the Children, Education Cluster
    Country: Mali

    80% of the schools that were functional before the crisis are functional in the three regions of northern Mali. Nonetheless, more than 430 schools are closed in the regions of Gao, Kidal, Mopti, Segou, and Timbuktu. In the center of the country, and in areas near the Mauritanian border, the situation is worsening. Data on (non)functional schools is in constant flux due to the constantly evolving security situation


    0 0

    Source: UN Children's Fund, Government of the Republic of Mali, Save the Children, Education Cluster
    Country: Mali

    80% des écoles fonctionnelles avant la crise sont actuellement fonctionnelles dans les trois régions au Nord du Mali . Toutefois, plus de 430 écoles sont fermées dans les régions de Gao, Kidal, Mopti, Ségou, et Tombouctou. Dans le centre du pays et la zone frontalière avec la Mauritanie, la situation se d é grade de plus en plus. Les données des écoles (non-) fonctionnelles sont en constant changement du fait de l’évolution dans la situation sécuritaire.


    0 0

    Source: Reuters - AlertNet
    Country: Gambia, Libya, Mali, Niger, Nigeria, Senegal, Somalia, Syrian Arab Republic, World

    Source: Sat, 16 May 2015 04:30 GMT

    Author: Reuters

    By Daniel Flynn

    DAKAR, May 15 (Reuters) - At least as many migrants may be dying of hunger and thirst in the Sahara as are drowning in the Mediterranean during this year's huge surge of human trafficking from Libya to Europe, the International Organization for Migration said on Friday.

    Read more on AlertNet.


    0 0

    Source: AlertNet
    Country: Burkina Faso

    Source: Thomson Reuters Foundation - Fri, 15 May 2015 10:08 GMT

    Author: Sophie Mbugua

    CASSOU, Burkina Faso, May 15 (Thomson Reuters Foundation) - The Nezeledoun resource centre in Cassou village is a hive of activity, unlike the thirsty farms nearby, as women cultivate tree seedlings and vegetables here, thanks to a borehole that provides much-needed water.

    Read more on AlertNet.


    0 0

    Source: Agence France-Presse
    Country: Nigeria

    Maiduguri, Nigeria | AFP | Saturday 5/16/2015 - 08:04 GMT | 207 words

    ADDS Zannah quote, background, CHANGES dateline

    Boko Haram Islamists have recaptured the strategic town of Marte in northeastern Nigeria's restive Borno state, a regional official said early on Saturday.

    "It is sad as we have been made to understand that Marte has today completely fallen under the control of the insurgents, which to us is a very huge setback," said Mustapha Zannah, vice governor of the Borno state.

    The town, located along a strategic trading route between Nigeria and neighbouring Cameroon and Chad, has traded hands between the jihadists and government troops numerous times since 2013.

    A regional military coalition of Nigeria, Niger, Chad and Cameroon has claimed a series of major victories against Boko Haram since launching sweeping offensives against the jihadists in February.

    But the Islamist fighters, which recently pledged allegiance to the Islamic State extremists who've captured swathes of Iraq and Syria, have been pushing back.

    The jihadists killed at least 55 people in two raids on villages near Maiduguri, the first assault on the northern city in three months.

    "Even if 90 percent of our communities have been liberated, the war is not yet over," Zannah cautioned early on Saturday.

    Boko Haram's six-year insurgency has claimed some 15,000 lives and displaced about 1.5 million people.

    abu/cdc/yad/har

    © 1994-2015 Agence France-Presse


    0 0

    Source: UN Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali
    Country: Mali

    La MINUSMA se félicite de la signature de l’Accord de paix et de réconciliation effectuée aujourd’hui à Bamako, et complimente les parties signataires à l’occasion de cette étape déterminante qui ouvre une nouvelle étape dans le processus de paix.

    En phase avec le Conseil de sécurité des Nations Unies, la MINUSMA tient à souligner que l’établissement d’une paix durable nécessite que l’Accord reste ouvert à l’adhésion des parties restantes ; que le dialogue se poursuive en vue d’obtenir la signature de ces parties dès que possible ; que le cessez-le-feu ainsi que ses mécanismes de gestion soient maintenus et que les parties respectent leurs engagements à cet égard.

    Depuis son déploiement, la MINUSMA a toujours été aux côtés de tous les maliens, et n’a épargné aucun effort, au prix de trop nombreuses vies humaines, en vue d’aider à la stabilisation du pays. La MINUSMA a grandement contribué à l’avancée du processus de paix qui a mené à la signature de l’Accord aujourd’hui.

    Dans ces conditions, la MINUSMA regrette que son impartialité soit régulièrement mise en cause et que ni sa contribution, ni ses sacrifices ne soient reconnus à leur juste valeur.

    Aux côtés de nombreux autres partenaires, la MINUSMA ne ménagera aucun effort pour voir aboutir ce processus, et ce dans l’intérêt du peuple malien en quête d’une paix inclusive, juste et durable.


    0 0

    Source: UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
    Country: Cameroon, Chad, Niger, Nigeria

    As the violent insurgency continues to affect north-east Nigeria, the Displacement Tracking Matrix Round III published in April 2015, identified 1.5 million people as displaced and living with host communities, camps and camp-like settlements. The highest percentage of displaced people have been registered in Borno state (63% of the total number of displaced population), which is facing acute food insecurity.


    0 0

    Source: UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
    Country: Nigeria


    0 0

    Source: Agence France-Presse
    Country: Mali

    Bamako, Mali | AFP | samedi 16/05/2015 - 20:16 GMT

    par Sébastien RIEUSSEC

    Le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous, s'est insurgé samedi à Bamako contre un manque de reconnaissance des autorités maliennes envers la force internationale dans ce pays, la Minusma au lendemain de la signature d'un accord de paix.

    Il a par ailleurs souhaité que "le dialogue annoncé entre le gouvernement malien et la Coordination s'établisse sans délai" pour amener la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA, rébellion à dominante touareg), qui exige des discussions supplémentaires pour signer l'accord, à la faire à son tour.

    Lors d'une conférence de presse, M. Ladsous a dit "regretter que hier, durant les débats, l'impartialité de la Minusma ait pu être mise en question", en allusion à la salve de critiques lancée par le président malien Ibrahim Boubacar Keïta lors de la cérémonie.

    "Depuis la Somalie (il y a plus de 20 ans, NDLR), aucune mission des Nations unies n'a été aussi coûteuse en vies humaines", avec 35 tués en moins de deux ans pour la Minusma, a-t-il souligné.

    Dans un communiqué publié dans la nuit de vendredi à samedi, la Minusma avait déploré que "son impartialité soit régulièrement mise en cause et que ni sa contribution, ni ses sacrifices ne soient reconnus à leur juste valeur".

    A la clôture de la cérémonie de signature de l'accord par le gouvernement malien, plusieurs mouvements armés et la médiation internationale, le président Keïta a apostrophé le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU qui avait lu un message du secrétaire général Ban Ki-moon.

    "Avons-nous jamais violé le cessez-le-feu? Jamais. Pour autant, M. Ladsous, il serait convenable que les Nations unies fassent preuve de justice et d'équité à cet égard-là", a-t-il lancé, exigeant "un peu de respect pour notre peuple".

    "Que l'accord doive rester ouvert, nous y sommes favorables, pourvu qu'il ne soit pas une prise en otage pour le Mali et pour la paix au Mali. Je suis très clair là-dessus", a ajouté M. Keïta.

    'Faire la différence entre groupes armés'

    Dans le discours lu par M. Ladsous, le secrétaire général de l'ONU déplorait que "de graves violations du cessez-le-feu aient été commises de toutes parts ces dernières semaines".

    "Le dialogue doit continuer avec les groupes qui ne sont pas ici aujourd'hui, la possibilité qu'ils signent l'accord de paix à une date ultérieure doit rester ouverte", affirmait M. Ban au sujet des rebelles.

    L'accord vise à instaurer une paix durable dans le nord du Mali, qui a connu une série de rébellions touareg depuis les premières années d'indépendance du pays, en 1960. En 2012, il a été transformé en sanctuaire et en base d'opérations jihadiste, jusqu'au lancement de l'opération militaire française Serval en janvier 2013.

    "Après cette signature, on va être en mesure de clairement faire la différence entre les groupes armés qui se sont engagés dans le processus de paix ou qui vont s'y rallier et ceux qui se situent en dehors de ce cadre et qui seront forcément assimilés aux groupements terroristes", s'est félicité M. Ladsous.

    Interrogé sur d'éventuelles violations du cessez-le-feu par l'armée malienne, il a dit ne pas en avoir connaissance, mais s'est étonné de la proximité des troupes de Bamako lors de chaque opération de la formation pro-gouvernementale Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia).

    "Toutes les parties quasiment ont été responsables de violations du cessez-le-feu", a précisé le responsable de l'ONU, appelant à l'arrêt immédiat des affrontements de ces derniers jours à Ménaka (nord-est), près de la frontière nigérienne "car ils alourdissent l'atmosphère".

    Le nord du Mali est tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda après la déroute de l'armée face à la rébellion, d'abord alliée à ces groupes qui l'ont ensuite évincée.

    Bien que les jihadistes aient été dispersés et en grande partie chassés de cette région par l'opération Serval, des zones entières échappent encore au contrôle des autorités.

    sr-sst/sba


    0 0

    Source: UN High Commissioner for Refugees
    Country: Cameroon, Nigeria

    HIGHLIGHTS

    • New arrival of refugees in Minawao Camp. Protection screening ongoing before registration

    • UNHCR and IOM are implementing joint profiling exercise of IDPs.

    • The joint UNHCR/OCHA mission spent several days with members of sector groups, partners, and the government

    • Extension of the camp ongoing


    0 0

    Source: Agence France-Presse
    Country: Mali

    Bamako, Mali | AFP | dimanche 17/05/2015 - 19:21 GMT

    Des combats se poursuivaient dimanche dans le nord-est du Mali autour de Ménaka, près de la frontière nigérienne, enjeu d'affrontements depuis plusieurs jours entre groupes armés pro-gouvernementaux et rébellion, a appris l'AFP de sources concordantes.

    Après la prise le 27 avril par ces groupes pro-gouvernementaux de ses positions à Ménaka, la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA, rébellion) a répliqué par une série d'attaques dans le nord du pays, avec de nombreux morts de part et d'autre, invoquant la "légitime défense" contre l'armée malienne et ses "milices affiliées".

    Les hostilités ont diminué à l'approche de la signature vendredi à Bamako d'un accord de paix par le gouvernement, les groupes armés qui le soutiennent et la médiation internationale, sans la CMA, mais se sont poursuivies autour de Ménaka.

    "Dans la périphérie de Ménaka, des coups de feu ont été encore entendus ce dimanche. Les rebelles sont à l'offensive, mais ils n'ont pas pour le moment le contrôle de Ménaka", a déclaré à l'AFP une source militaire africaine au sein de la Mission de l'ONU au Mali, la Minusma.

    "Nous appelons les uns et les autres au calme. Il faut absolument un respect du cessez-le-feu. Nous nous attelons à l'obtenir", a ajouté la même source.

    Dans des communiqués, les belligérants ont revendiqué des pertes dans les rangs adverses, des bilans invérifiables de source indépendante.

    "Il y a des victimes de part et d'autre, c'est sûr, mais nous ne tenons pas une comptabilité détaillée", a commenté une source civile au sein de la Minusma.

    Selon des sources concordantes, des rebelles lourdement armés ont été vus dimanche à quelques dizaines de kilomètres de Ménaka, alors qu'en face, les groupes loyalistes se réorganisaient sur le terrain, pour garder le contrôle de la ville.

    "La situation est confuse à plusieurs endroits. On ne peut pas parler de stabilité pour le moment à Ménaka", a indiqué sous le couvert de l'anonymat un responsable de la Minusma à Gao, chef-lieu de région, ajoutant que "paniqués", une partie des habitants "préféraient se terrer" chez eux.

    Le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous, a appelé samedi à Bamako à l'arrêt immédiat des affrontements autour de à Ménaka "car ils alourdissent l'atmosphère" entre le gouvernement et la rébellion, censés reprendre le dialogue incessamment.

    Les Casques bleus ont renforcé leur présence dans la zone, avec "près de 500 militaires de la Minusma présents autour de l'agglomération de Menaka", avait-il indiqué, faisant état de l'évacuation par la force de l'ONU "de 24 blessés, dont certains graves", appartenant pour la plupart aux groupes pro-Bamako.

    sd/sst/gg


    0 0

    Source: European Commission Humanitarian Aid department
    Country: Benin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Gambia, Ghana, Guinea, Guinea-Bissau, Liberia, Mali, Mauritania, Niger, Nigeria, Senegal, Sierra Leone, Togo

    AMOUNT: EUR 122 608 841

    0 . MAJOR CHANGES SINCE PREVIOUS VERSION OF THE HIP

    The humanitarian situation in Nigeria and neighboring countries such as Niger has worsened over the first months of 2015. An amount of EUR 6 959 205 from the Natural disaster specific objective of financing Decision ECHO/WWD/BUD/2015/01000 has to be shifted to the Manmade disaster specific objective to cover unforeseen needs.


    0 0

    Source: Reuters - AlertNet
    Country: Nigeria

    LAGOS, May 17 (Reuters) - Nigeria's military destroyed 10 Boko Haram camps in the country's remote northeast on Sunday as it pressed on with an offensive against militant Islamist fighters now confined to a final hideout there, the army said.

    Read the full article


    0 0

    Source: Government of Tonga
    Country: Tonga

    Drought conditions are currently experienced throughout Tonga.

    Drought warnings are now in force for all of Tonga.

    Drier than normal conditions is expected over the next 6 months for Tonga.

    El Nino Advice

    Its confirmed. El Niño has arrived.

    At this stage, it is too early to determine the strength of this El Niño event, but some significant impacts are expected regardless of the strength.

    El Niño thresholds have been exceeded in the latest monthly and weekly tropical Pacific oceanic and atmospheric data. Sea surface temperatures are now at least 0.8 °C above normal; the western Pacific trade winds have been persistently weak; and most climate models suggest the tropical Pacific Ocean will continue to warm in coming months, remaining above El Niño levels.

    Now that El Niño thresholds have been reached, forecasters are confident that the stage is set for it to continue, and possibly intensify in 2015.

    In 2014, tropical Pacific Ocean temperatures briefly reached El Niño levels, but only weakly coupled with the atmosphere, and hence the warmth in the Pacific Ocean dissipated quickly in early 2015.

    What is El Niño?

    El Niño is the movement of warm ocean water from the north of Australia to South American crossing the Pacific Islands every 3 to 7 years. The movement of this warm water changes the weather patterns in many countries. El Nino usually lasts for 1 year.

    Effects of El Niño on Tonga’s Climate and Activities

    For Tonga, El Niño usually brings cooler night time temperatures from May to October, less rainfall from November to April and more cyclones than usual. El Nino years are excellent for growing sweet potatoes (provided enough water is given) and crops that depend on cooler night time temperatures but no good for rain dependant crops in the Summer time. Fruit trees and Vanilla also tend to do well during El Nino due to stress induced flowering. Tuna fisheries tend to be poor during this time due to tuna stocks migration away from Tonga waters.

    Current Situation

    Niuafo’ou recorded the highest maximum day time temperature of 33.0 oC on the 3 rd of April.

    Rainfall received across the country during April was very low in Tongatapu. Fua'amotu recorded 17.1mm which is the lowest April rainfall in its record of 36 years. Nuku'alofa recorded 28.9mm which is the 3rd lowest April rainfall in its record of 71 years. (Refer Table 1).

    Fua’amotu is currently experiencing a drought that is ranked the 3rd most severe amongst all those recorded and Nuku’alofa is ranked 10th most severe amongst all those recorded.

    Drought Analyser

    In the last 4 months Tongatapu and Niuatoputapu have been in drought. All island groups are now in a drought warning stage. Rainfall forecast for over the next 6 months is for drier than normal conditions throughout Tonga.

    The next El Niño Advisory will be issued around mid-June 2015.

    Contact & Further information

    For further information contact the Meteorology Division of the Ministry of Meteorology, Energy,
    Information, Disaster Management, Environment, Climate Change and Communications at Telephone 35355 or Email metstaff@met.gov.to. More information is also available at www.met.gov.to


    0 0

    Source: UN High Commissioner for Refugees
    Country: Cameroon, Chad, Niger, Nigeria

    HIGHLIGHTS

    • Following the insurgent attack on the island of Karamja on 25 April, during which 46 Niger soldiers and 28 civilians were killed, Niger authorities in the Lake Region have ordered thousands of people in villages on the islands to evacuate.

    • UNHCR has completed the distribution of NFIs in 5 north-eastern States (i.e. Adamawa, Borno, Bauchi, Gombe and Yobe) meeting the projected target of 13,000 households, which include 65,000 individuals selected among the most vulnerable IDPs.

    • UNHCR issued a revised Supplementary Appeal on 8 May, which covers the needs of refugees and IDPs in countries of asylum, as well as those of IDPs in Nigeria. This brings the total requirements for 2015 for the Nigeria Situation to USD 114.5 million, including USD 97.5 million additional financial requirements.


    0 0

    Source: UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
    Country: Burkina Faso, Cameroon, Chad, Gambia, Mali, Mauritania, Niger, Nigeria, Senegal


    0 0

    Source: UN Development Programme
    Country: Cameroon, Central African Republic, Chad, Niger, Nigeria

    FOCUS

    Paix, sécurité et développement en Afrique Centrale:

    La réponse du PNUD La violence et les conflits internes qui ont troublé le Nord-Est du Nigéria et la République Centrafricane (RCA) ont provoqué l’une des situations les plus catastrophiques et complexes qu’a connue la Région de l’Afrique Centrale depuis plus de 30 ans. Ces tensions sont à l’origine d’une situation humanitaire préoccupante et marquée par de nombreuses pertes en vies humaines, des dizaines de milliers de disparus, de réfugiés et de déplacés ayant trouvés refuge dans les pays voisins. Aux plan socio-politique et économique, ces crises constituent une menace directe pour la stabilité de la région


    0 0

    Source: Global Centre for the Responsibility to Protect
    Country: Burundi, Central African Republic, Democratic Republic of the Congo, Iraq, Libya, Myanmar, Nigeria, South Sudan, Sudan, Syrian Arab Republic, Yemen

    R2P Monitor:

    • Provides background on populations at risk of mass atrocity crimes, with particular emphasis on key events and actors and their connection to the threat, or commission, of genocide, war crimes, ethnic cleansing and crimes against humanity.

    • Offers analysis of the country’s past history in relation to mass atrocity crimes; the factors that have enabled their possible commission, or that prevent their resolution; and the receptivity of the situation to positive influences that would assist in preventing further crimes.

    • Tracks the international response to the situation with a particular emphasis upon the actions of the United Nations (UN), key regional actors and the International Criminal Court (ICC).

    • Suggests necessary action to prevent or halt the commission of mass atrocity crimes.

    Syria {p. 2}
    Iraq {p. 4}
    Sudan {p. 5}
    South Sudan {p. 7}
    CAR {p. 9}
    Nigeria {p. 11}
    DR Congo {p. 12} Burundi {p. 14}
    Burma/Myanmar {p. 15}
    Libya {p. 16}
    Yemen {p. 18}


    0 0

    Source: Government of Italy
    Country: Cameroon, Italy, Nigeria

    A flight carrying a shipment of humanitarian aid from the Italian Cooperation left the UNHRD logistical base in Brindisi earmarked for the thousands of internally displaced persons of Cameroon and Nigerian refugees — UN estimates cite 74,000 — who have fled to northern Cameroon to escape the violence of the fundamentalist terror group Boko Haram.

    The shipment includes essentials such as tents, emergency generators, water sanitising kits, water tanks and jugs, blankets, healthcare kits, hygiene kits, camp kitchens and provisions. The Italian NGO INTERSOS will handle distribution.

    The shipment, valued at an overall 120,000 EUR, is in addition to a 350,000 EUR the Italian Cooperation contribution to the International Migration Organisation (IMO) for assistance to the refugees, IDPs and hosting communities in northern Cameroon.


older | 1 | .... | 366 | 367 | (Page 368) | 369 | 370 | .... | 728 | newer